Travailler l’hiver dans le BTP

L'hiver est là, suivez nos conseils pour travailler en sécurité !

Pour les artisans du BTP, la protection des salariés en période de grand froid est un point majeur pour l’organisation du travail. En effet, les basses températures peuvent exposer les salariés à des risques plus ou moins graves. Pour s’en prémunir, découvrez les bons réflexes à adopter en cas de températures extrêmes.

Le code du travail n’indique aucune valeur de température même si la situation de grand froid est reconnu par la loi. On peut toutefois considérer qu’en dessous de 5°C, il y a risque. En revanche, le code du travail prévoit des dispositions avec avis du médecin du travail et des représentants du personnel. L’obligation incombe à l’employeur de prendre toutes les mesures pour protéger les travailleurs contre le froid et les intempéries. L’entreprise doit donc tenir à jour le document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP).

Quels risques pour les salariés du BTP sur les chantiers ?

L’exposition à des températures froides peut causer des incidents ou accidents :

  • Refroidissement des extrémités (vasoconstriction) ;
  • Hypothermie – les cas les plus sévères peuvent conduire au décès ;
  • Gelures – avec risque d’amputation pour les formes les plus graves ;
  • Troubles circulatoires au niveau des mains ;
  • Membres engourdis provoquant une baisse de la dextérité (difficultés de manutention ou de manipulation d’outils) ;
  • Contractures musculaires ;
  • Problèmes articulatoires ;
  • Affection des voies respiratoires pulmonaires.

Attention aux facteurs aggravants !

En cas de froid sur chantier, plusieurs facteurs peuvent aggraver la situation : le vent et l’humidité ainsi que les variations climatiques rapides, la durée d’exposition, les efforts soutenus et enfin les équipements inadaptés ou absents.

Recommandations pratiques en cas de travail au froid

  • Porter plusieurs couches de vêtements amples, fins, mais chauds, superposés sous un coupe-vent. Privilégier les vêtements techniques, qui conservent la chaleur, tout en évacuant l’humidité ;
  • Bien couvrir les extrémités (cou, tête, mains, pieds) avec des bonnets, gants, chaussettes et
  • Éviter l’écharpe (risque d’accrochage avec un engin ou outil de travail) ;
  • Porter des chaussures de sécurité antidérapantes ;
  • Éviter de consommer de l’alcool  ou des drogues qui pourraient fausser la perception du froid ;
  • Faire des pauses régulières au chaud et consommer des boissons chaudes. Privilégier de la tisane ou du chocolat chaud plutôt que du café. En effet, la caféine accélère le rythme cardiaque et provoque une fausse sensation de réchauffement ;
  • Se déplacer régulièrement, afin de désengourdir ses membres et de se réchauffer.

Comment évaluer les risques liés au froid ?

L’évaluation des risques constitue la première étape de la démarche de prévention. En raison de cette responsabilité qui lui incombe, l’employeur doit rester vigilant et tenir le document unique d’évaluation des risques professionnels à jour.

La principale mesure de prévention consiste à éviter ou limiter les expositions prolongées au froid. Si cela est impossible, il faut agir sur  l’organisation du travail, l’aménagement des postes de travail, la fourniture de vêtements adaptés.

  • Organisation du travail : planification des activités, limitation du temps de travail, pauses fréquentes, temps de récupération supplémentaire ;
  • Aménagement des postes de travail : chauffage adapté des locaux lorsqu’ils existent, accès à des boissons chaudes,  vêtements de rechange, aides permettant de réduire la charge physique de travail ;
  • Vêtements et équipements de protection contre le froid. 

En cas d’utilisation, dans des locaux professionnels, d’appareils générant du monoxyde de carbone (appareils à moteur thermique), l’employeur, qui respectera les règles de mise en œuvre et de prévention adaptées, devra y être d’autant plus vigilant que les travailleurs exercent une activité dans des locaux de travail fermés (exemple : bâtiment en chantier – dont les ouvertures ont pu être volontairement obturées du fait des basses températures extérieures).

Attention au monoxyde de carbone dans les locaux professionnels

Retrouvez tous nos conseils dans la vidéo de l’OPPBTP : Conseils contre le froid